manif


Un évènement sans précèdent à secoué notre maisonnée il y a quelques temps.
Suite à la construction de la maison de bonbons , certains playmos se sont tout bonnement révoltés face à cette injustice. Squattant sans vergogne la maison de polystyrène qui ne leur appartenait pas et laissant trainer de ci et là plusieurs petites boulettes blanches, ils ont pris la décision -entérinée aussitôt dans un communiqué virulent du FPS- de se soulever tous ensemble pour obtenir gain de cause
"Notre organisation veut poser les bases  d’un nouveau regard sur les questions du logement playmobilien
. Nous estimons que la question de la maison ne peut être portée à une date ultérieure. Notre organisation refuse les théories utilisatrices et manipulatrices selon lesquels le père noël, dont nul n'a prouvé la véracité de l'existence, va peut être en apporter. Nous réclamons le droit d'un traitement égalitaire, en soulignant que nous sommes majoritaires sur le territoire."

500 000 selon le FPS, 20 selon les services de police, le mouvement a généré une manifestation sans précèdent au sein de la population playmobiloises.
Mis devant le fait accompli, un comité de construction de maisons playmobiloises a été réuni précipitamment et a pris la décision d'accéder aux demandes de la foule afin d'apaiser le climat social déjà fortement perturbé en cette période de grippe.

satisfaction

 

Plutôt que de réitérer le calvaire du polystyrène, le comité a décidé de fabriquer une maison de carton.
Une fois les murs et le toit bâtis, les petits ouvriers sous payés du comité ont décopatché du papier absorbant sur l'ensemble de la maison. Les petits ouvriers et la colle ne font pas bon ménage, le comité l'a tout de suite remarqué.
Bref, la maison a ensuite été décoré avec un papier trouvé au fond d'une armoire et surmonté d'une jolie guirlande choisie soigneusement par les petits ouvriers.

Les petits ouvriers, grâce à un ingénieux système de toit ouvrant, peuvent maintenant ranger leurs playmos apaisés dans la maison.

Les playmos, les petits ouvriers et les pieds du comité sont maintenant très heureux et vivent en parfaite harmonie.